" />

Pour la consultation des JMO dans l'ordre chronologique, aller à la dernière page de cette rubrique.

02 novembre 2014

conclusion

C'est sur quelques lignes des carnets du Cne Guénot que nous allons conclure le travail effectué à partir des JMO de l'artillerie et de l'infanterie du Fort.

Depuis quelques semaines le fort s’est vidé de la majeur partie de ses soldats, fantassins et artilleurs,  réfugiés dans les villages et bois des alentours. Le Gouverneur s’est installé à St Julien au pied du fort, les artilleurs dans les bois des Bluses et à Girauvoisin, le Cpt Guenot commande la 12° batterie, le Cpt Delu la 6° batterie territoriale. Ils sont maintenant placées sous le commandement du Colonel LEQUINE qui réorganise l’artillerie par la suite…


Jusque fin 1915 ces deux batteries seront au pied du fort soutenant l’infanterie. Le fort fut de temps à autre bombardé. Il servit d’observatoire de la vallée. C’est à ce moment que l’observateur Louis Pont arrive au fort.


Outre le rapport du JMO de l’artillerie de fin octobre jusqu’à la dissolution du 5° RAP, le Cpt Guenot écrit dans son cahier personnel quelques faits jusqu‘à cette dissolution.


6 nov Ordre du Général DUBAIL, les officiers doivent coucher aux batteries. Nous habitons donc dans notre caverne, simple trou sous terre qui est bien plus chaud que  notre cahute…

Collection capitaine GUENOT 049


5 déc Le Cpt DELU revient de convalescence, prend le commandement de la Batterie 42. Le s/L Vanderwynckt prend la direction du Service d’observation du fort et le commandement de la tourelle de 75.


22 Jan 1915 c’est dans la trouée de Marbotte à hauteur de l’étang que j’ai reçu des mains du Général ROUQUEROL la croix de chevalier de la Légion d’Honneur avec cinq officiers.


…pas de spectateurs tout le monde est à son poste, deux sections d’infanterie sont venues rendre les Honneurs, des hommes qui n’ont pas revêtu la tenue de parade mais couverts de boues des tranchées….Le souvenir d’une telle cérémonie ne peut s ‘effacer.


Décret du 30 déc 14 «Brillante conduite au feu. Blessé pendant le bombardement du fort. A peine guéri est rentré à son poste sans vouloir user d’un congé de convalescence qui lui avait été octroyé.

Posté par FortdeLiouville à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


26 octobre 2014

Fin JMO

Fin Octobre 1914 au Fort de Liouville

 

En cette fin de mois d'octobre 1914, les Hommes ont quitté le fort, la vie de la troupe est ailleurs, dans les villages et la campagne environnants. La retranscription des JMO, même si elle reste intéressante à lire, n'a plus guère de rapport avec le fort et nous avons choisi d'arrêter ce rapport journalier. Ce qui ne veut pas dire qu'on en reste là, merci à ceux qui nous suivent tous les jours, d'ici quelques jours nous apporterons quelques infos complèmentaires sur les Hommes du fort, Ceux de 1914 !!!!

Posté par FortdeLiouville à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 octobre 2014

24 octobre

  24 Octobre  Bombardement du village de Liouville de 3h à 4 heures

a 5h Départ  Aussitôt la compagnie reprend ses travaux de tranchées. Le brouillard étant épais elle peut travailler jusqu'à 9h30.

A 17h reprise des travaux jusqu'à 21h30.

 

Artillerie

24 octobre.  84e  Les 2 batteries améliorent les réglages de la veille.

Plusieurs obus allemands tombent sur la crête en avant de la batterie N°1. consommé : 32 obus à mitraille

 

Posté par FortdeLiouville à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 octobre 2014

23 octobre

23 Octobre  Continuation des travaux de tranchées. Ces travaux s'effectuent dès la matin par le brouillard, et le soir à la tombée du jour. Impossible de travailler dans la journée, sitôt arrivés aux tranchées les travailleurs sont pris à parti par l'Artillerie ennemie.

De 16h30 à 17h30. Le village de Liouville, cantonnement de la 14e Cie est bombardé.

De 21h à 22h le bombardement recommence

 

Artillerie

 

23 octobre. 83e  Réglage de la batterie N°2 sur une tranchée de la tête à Vache

L'Artillerie allemande tire sur le fort de Liouville

Consommé : 23 obus à mitraille

Reçu du fort : 9(90) :168 obus à mitraille + 158 obus allongés

Posté par FortdeLiouville à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2014

22 octobre

22 Octobre. 4h15 Départ du détachement pour les travaux de tranchées.

Le Cne Ct la 14e Cie est chargé d'établir à partir d'aujourd'hui, un service de patrouilles par les temps de brouillard et la nuit avec mission d'empêcher les patrouilles ennemies de se glisser entre nous et le Bois-Bas.

La 14e Cie tiendra prête à être réquisitionnée une voiture pour qu'en cas de prise de position de la Cie en vue d'un combat, elle emporte aussitôt les bagages d'officiers jusqu'à la gare de St Julien où elle attendra de nouveaux ordres. Cette voiture remplacera le fourgon à bagages des officiers.

9h45  le détachement rentre.

Le temps étant très clair les travaux sont interrompus pendant le jour et reprendront le soir

 

Artillerie

 

22 octobre. 82e  même travail que ci-dessus. Une corvée journalière est envoyée au fort de Liouville pour effectuer des travaux de déblaiement.

Les 2 batteries de 90 sont organisées de la façon suivante :

Bie Est- 5 canons de 90 SP. Bie N°1. Ss Lieutenant Vandervynckt

Bie Ouest- 3 canons de 90 C. Bie N°2. Lt Mignot.

Réglage de la batterie N°1 sur une tranchée de la Tête à Vache. Consommé : 20 obus à mitraille

Le tir des 2 batteries est observé des tranchées françaises par 2 sous lieutenant du 1er régt d'Artillerie

Posté par FortdeLiouville à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 octobre 2014

21 octobre

21 Octobre. Reçu de Général GN de Verdun, télégramme chiffré : Liste des mots jusqu'au 31.

10h30 La 14e Cie du Détachement du Fort de Liouville ayant été dotée provisoirement par les soins du Gouverneur, de 60 pelles et de 30 pioches en plus, les travaux de nuit cesseront et seront exécutés de jour aux heures suivantes : le matin de 5 a 10 heures et le soir de 12 a 17 heures. Simultanément à ces travaux, le capitaine Ct la Cie fera rassembler auprès de chaque tranchée le matériel nécessaire pour construire les abris Mr Bambillier prendra ses dispositions pour agir de même pour ses mitrailleuses.

Le Gouverneur invite les officiers, sous-officiers et soldats à pousser activement tous ces travaux qui sont d'une urgence extrême et qui une fois exécutés permettront à chacun, soit de combattre plus facilement et plus opiniâtrement, soit de se reposer un tiers dans les abris et le deux tiers au cantonnement.

Le Gouverneur connaissant l'énergie de Mr le Lieutenant Borallo et malgré les difficultés y adhérentes, le charge de vouloir bien étudier et faire exécuter, pour l'honneur et la dernière énergique défense du fort :

I Des mises de feu à toutes les poudres qui existent encore, préalablement s'il le faut réunies, et à la mine qui a été chargée avant le bombardement.

Le Gouverneur compte sur lui pour mener à bien ces deux opérations. Les hommes nécessaires qu'il demandera seront mis à sa disposition.

En cas d'attaque brusquée la 14e Cie ira occuper les tranchées au Nord de St Agnant et à gauche celles en liaison avec le 8e corps.

13h Le Détachement parti aux travaux de tranchées à midi, recevant des obus, est obligé de rentrer au cantonnement. Il repart à 14h.

16h Le Détachement, rentre au cantonnement pris à parti par l'artillerie ennemie rentre au cantonnement.

Reçu de Neuvemaison à 13h40

  Général Ct armée à Gouverneur Liouville

Prière faire connaître la répartition de vos troupes et la situation de votre poste de commandement sur le plateau du Fort.

Répondu à 15h50

  Gouverneur Liouville à Général Ct armée Neuvemaison.

Opérations priorité.

1e Par votre ordre Artillerie du Fort placée sous commandement du Lieutenant Garnier du Fort de Gironville, aux ordres du Lt Colonel Gascoin.

2e Compagnie d'Infanterie creuse tranchées,

a : face à SN Agnant vers le milieu des pentes au Nord du fort et se relie avec 8e corps à gauche.

b : face à Apremont, mêmes travaux sur les pentes NE du village fort et sur les croupes au NE du village de Liouville, se reliant avec le 31e corps à la corne NO du Bois-Bas. Placé une section mitrailleuse par ordre du 31e corps sous les ordres du 5e colonial qui occupe cette corne.

c : D'autres tranchées sont commencées le long et au NE du chemin à un trait qui va de Liouville au bois de l'Osier pour assurer la liaison avec le 163e d'Infanterie qui occupe ce dernier bois.

Les troupes qui ne travaillent pas viennent se reposer au village de Liouville.

Mon poste de Commandement est : en cas d'attaque venant de St Agnant, au bois de la Horgne sur le plateau NE du fort. En cas d'attaque venant d'Apremont, sur le chemin de ronde sur le plateau à l'E du fort. Ces postes sont d'ores et déjà reliés par le téléphone à mon poste téléphonique de Liouville. Ai un poste téléphonique à la gare de St Julien avec lequel je suis relié téléphoniquement. Aujourd'hui travailleurs aux tranchées ont été pris à parti par l'artillerie ennemie

Artillerie

22 octobre. 82e  Continuation des travaux d'organisation des 2 bies de 90.

 

Le cpt Guenot écrit :

Les Lt Bart et Papin qui étaient restés avec la batterie territoriale à Girovoisin sont évacués sur l’hôpital pour entérite le 1er le 17 et le second le 20.

 

Posté par FortdeLiouville à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 octobre 2014

20 Octobre

20 octobre  9h Reçu télégramme Capitaine Génie Liouville à Gouverneur Liouville

Magasin outils Marbotte peut vous délivrer 60 pelles et 30 pioches

10 Reçu de Gal Ct 8e Corps à Gouverneur Liouville.

Faites prendre livraison à 13 heures de 60 pelles et de 30 pioches qui seront transportées pour cette heure-là à l'intérieur de la lisière Est du bois Fauché.Feu Petit, route de Marbotte au Fort de Liouville. Rendez compte téléphoniquement de réception à Colonel Perret Cdt le Génie des attaques à Marbotte et à Gal Ct 8e Corps à Commercy.

Une corvée d'Infanterie est désignée pour se rendre à Marbotte chercher les outils 30 pioches 60 pelles.

14h Gouverneur accuse réception de 30 pioches et 60 pelles à Colonel Perret Ct le Génie et à Gal Ct 8é Corps.

Les travaux de tranchées prescrits par le Gal Ct le 8e Corps, se poursuivent activement.

Une corvée sous la direction de Mr Jacquement a été envoyée au Fort et a réussi à sortir ce qui restait du matériel de l'infirmerie qui a été transporté à St Julien.

Depuis 3 jours une équipe de 7 hommes est employée à dégager le coffre forts. Le travail est long et difficile par suite des éboulements qui surviennent à chaque instant.

Le matériel de literie de l'Infanterie encore existant(couvertures,matelas, paillasses) a été rassemblé dans la gaine transversale conduisant à la cour N°2 (partie non éboulée)

Le Maire de Liouville n'ayant aucun moyen de ravitaillement pour les habitants du pays demande à ce qu'on  lui fournisse à titre remboursable soit de la farine soit du pain fabriqué.

A la date du 20 octobre 360 kilos de farine provenant du Fort ont été délivrés à cet effet.

Artillerie

20 octobre.  80e    Organisation des 2 batteries. Le lieutenant Papin de la 6e batterie est évacué pour entérite.

La portion de la 12e batterie cantonnée à Girauvoisin va à St Julien.

Collection capitaine GUENOT 033

 

Le cpt Guenot relate :
 
Installation des batteries et notre campement.  (au milieu  le Cpt Guenot)
Les S/Lt Farges ( à gauche ) et Bertrand sont mis à notre disposition comme observateur, ils reconnaissent les tranchées de la Tête de Vache qui constituent l’objectif principal des deux batteries.
Nous installons notre poste sur le flanc ouest du ravin de Ronval entre deux batteries. 
Pour le moment nous nous contentons d’une hutte couverte en chaume et dans laquelle on ne peut tenir debout. 
Pour le lit nous avons de la paille étendue par terre.
 La saison est bonne, nous prenons nos repas dehors.

Posté par FortdeLiouville à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2014

19 Octobre

19 octobre  8h30 Officiers d'Etat major et Génie venus du 8e Corps pour visiter la position du plateau et ce qui pourrait faire le fort. Ont indiqué une tranchée à construire à l'Ouest de celle que nous construisons.

14h Reconnaissance de l'emplacement du poste de commandement. Des ordres sont donnés au sergant télégraphiste pour le relier téléphoniquement en arrière avec Liouville en avant avec celui du Capitaine

Un gradé intelligent est envoyé en liaison auprès du Colonel Valentin à St Agnant

15h Reçu note de service du Général Pierron de Montdidier Commandant le 8e Corps d'armée.

Par ordre du Général Commandant la 1ere armée, le Général Commandant le 8e Corps doit voir les travaux exécutés par la garnison de Liouville, et donner les ordres nécessaires pour les raccorder tout à ceux déjà construits par le 8e Corps qu'à ceux du 31e Corps.

D'autre part, le Capitaine du Génie Boulouneix, doit être mis à la disposition du Général Commandant le 8e Corps pour une durée de deux jours.

En conséquence, le Commandant du Fort et le Capitaine Boulouneix viendront se présenter au jourd'hui 19 octobre à 18heures. Le Capitaine Boulouneix devra être prévenu qu'il restera 48 heures à Commercy. P.O. Le Chef d'Etat Major (signé)

signé

Les travaux de tranchées continuent le jour par le brouillard et la nuit sans interruption. Chaque équipe est surveillées par un officier.

17h Départ du Gouverneur pour Commercy accompagné du Capitaine Boulouneix.

21H Retour du Gouverneur à Liouville

Artillerie

19 octobre.  79e    L'organisation de la position précédente n'est pas continuée. Reconnaissance de deux nouvelles position pour 2 batterie de 90 à l'Est et à l'Ouest du ravin de Ronval pour battre les tranchées de la Tête à Vache (forêt d'Apremont).

Le lieutenant Garnier reçoit l'ordre de partir immédiatementavec 6 canons de 90 sur affût de campagne et le personnel nécessaire; il emmène avec lui:3 Maux d logis, 2 brigadiers et 28 canonniers de la 1/2 12e batterie active.

Il reste comme matèriel: 9 canons de 90 (5.SP+ 4.c)

le cpt Guenot écrit :

Nous recevons l’ordre de changer de position et d’installer 2 batteries de 90 ( l’une sur affût de campagne, l’autre sur affût S.P.) de part et d’autre du ravin de Ronval.

Reconnaissance des positions et commencement de l’installation.

Le Lt Garnier commandant du fort de Girnville part pour Domèvre en Haye avec une batterie de 6-90 C servie par du personnel de la ½ 12° batterie  de Liouville.

Je reprends effectivement le commandement de l’artillerie de Liouville,  je suis placé sous les ordres du Colonel LEQUIME et du Ct Dessirier du 1° R.A.C.

( le Lt Papin écrit à la fin de son rapport sa satisfaction et sa joie de retrouver le Cpt Guenot )

Posté par FortdeLiouville à 20:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 octobre 2014

18 Octobre

18 octobre  Le brouillard étant très intense le travail des tranchées se continuera toute la journée.

Le Lt Delu du 1°Artie 9Bie arrêté par le poste du Fort a fait demande au Gouverneur pour visiter le fort. Demande accordée.

10h Un maréchal des Logis d'artillerie du 1e Regt est venu demander de la part du Ct Marcillery d'envoyer deux sections à Boncourt pour faire du contre espionnage et empêcher le va et vient des étrangers. Le Gouverneur ayant reçu l'ordre du Gal Ct la 1e Armée d'organiser défensivement les pentes Nord et Nord Est du plateau de Liouville autour du Fort, n'a pas accéder à cette demande, ses hommes étant à peine suffisants à ces travaux

10h00 Le Capitaine Gassou de l'Etat major du 8e Corps et le Capitaine Lhéritier de l'Etat major du 31e Corps sont venus visiter les travaux de tranchées en cours.

18h Appelé par le Colonel Valentin à St Agnant pour donner le tracé des travaux exécutés et à exécuter en avant du Fort.

dans le journal de l'artillerie

18 octobre.  78    Organisation d'une batterie de 90SP sur la lisière ouest du bois Ste Catherine (5 Canons). Le Capitaine Guenot reprend le commandement de l'artillerie de Liouville.

 

Collection capitaine GUENOT 060

Le cpt Guenot écrit :

La 12° batterie commence l’installation d’une 3° batterie de 90 (SP) sur la lisière ouest du bois de Ste Catherine.

La batterie de Vanderwynkt, qui se trouve à l’est et près d’une bande de la lisière déboisée, tire de temps en temps.

La batterie Mignot, qui est placée au nord de la route de Boncourt/Fort de Liouville, le long du ravin de Ronval ne tire plus. Elle a été repérée.

Download

Extrait du carnet du Capitaine Guenot

Posté par FortdeLiouville à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 octobre 2014

17 Octobre

17 octobre. 7h30 Il est prescritqu'un passage enterré pour accèder de Liouville au Fort par l'entrée de guerre, défilé des vues de l'Est et du Nord-Est sera tracé et exécuté le plus tôt possible. Si le brouillard permet de continuer le travail des tranchées, ce travail continuera dans la journée avec la même organisation que la nuit.

La Cie d'Infanterie fournira en permanence un poste de six hommes placé vers l'entrée du Fort, relevé toutes les 24 heures et ayant comme consigne de veiller à ce que personne n'entre dans le Fort sans l'autorisation du Gouverneur.

9h Transmis à Général Gouverneur de Verdun sous enveloppe rouge. Etat des hommes qui se sont distingués pendant le bombardement du Fort.

Sur la demanded'un capitaine du 5e d'Infanterie Coloniale (31e Corps provisoire) une section de mitrailleuse de la 14e Cie ira occuper et s'installer dès ce soir à la corne Nord-Ouest des Bois Bas.

Le travail des tranchées interrompu l'après midi reprendra dès la tombée du jour et se continuera toute la nuit.

Artillerie

17 octobre 77e    même tir que la veille. Le Lieutenant Bard de la 6e batterie territoriale est évacué pour entérite.

le 17 oct le cpt Guenot écrit :

J’apprends que le fort a subi un bombardement continu de 23 jours…

La garnison a subi 7 jours et une nuit de bombardement.

La 12° bat. sert 2 batteries de 90.

L’une sous le commandement  de Mignot, l’autre celui de Wanderwynkt qui travaillent avec les batteries voisines (batteries de 75 du Ct Marcylhacyl 155L et C) et ont comme objectif des tranchées allemandes.

L’artillerie de Liouville dépend un peu de l’un et de l’autre mais semble retirée de la main du Gouverneur qui se trouve à Liouville avec Fauquinon

Les allemands tiraient des obus de rupture de 305 ( hauteur du projectile 1m12)

Je visite le fort……QUEL TABLEAU !!!!!!   les cours 2 et la tourelle de mitrailleuses ne sont que des trous….presque toutes les casemates ont leur voûte percée…. La voûte du parados qui devait assurer une protection suffisante à la garnison pendant le bombardement s’est effondrée en plusieurs endroits.

Posté par FortdeLiouville à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :