JACKIE BRUNETEAU

Le Poilu de Liouville.

 

portrait Jackie Bruneteau

 

 

 

  Le 21 juillet 1933, à Puy-Rolland (Charente-M) nait Jackie Bruneteau, il se passionne pour la Grande Guerre et revêt à chaque fois que l'occasion se présente à lui, la tenue de nos chers Poilus (garance ou bleu horizon).

  Il eut un jour, une vision qui lui fit, à quarante cinq ans le 02 Août 1978, quitter sa famille et ses activités professionnelles pour vivre comme un ermite sur les champs de batailles aux alentours de Verdun.

  Il s'installe pendant deux ans au fort des Paroches, fort du Rideau des Hauts de Meuse entre Verdun et Saint-Mihiel, avec pour seul compagnie sa chienne Bezou et sa jument Madelon. Incompris il devra se résoudre à quitter les lieux et part vivre sur le plateau d'Apremont, à proximité de la Redoute du Bois Brulé, dans un bus désaffecté, il passera là neuf années, consacrant son temps, son amour et son énergie au culte et au souvenir de tous ces soldats, sans distinction de races, tombés sur le sol de notre patrie, dans la ferme intention que leur sacrifice ne soit pas oublié.

Les Morts, tout le monde les oublie.

J'ai besoin d'Eux comme

Ils ont besoin de moi.

  Il fait un pèlerinage à Lourdes en tenue de Poilu, 2050 Km, aller/retour, et chaque année remontait la Voix Sacrée de Bar Le Duc à Verdun.

  Après de multiples tentatives infructueuses, et n'abandonnant pas l'idée d'acquérir un fort, son projet de toujours, il engage des procédures auprès des autorités de la région en vue d'ouvrir un musée avec les vestiges, que veut bien restituer de ses entrailles la terre meusienne et qu'il a collectionné tout au long de ses sorties sur le terrain.

  Il fera le sujet d'une émission de Jacques Martin fort regardée à l'époque, et suite à cela, la commune de Liouville, propriétaire du fort lui en a proposé la location moyennant le franc symbolique avec pour seul obligation, la création d'une association.

Le Fort de LIOUVILLE sort de l'oubli,

70 ans ont passé.

  C'est ainsi que nait l'ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DU FORT DE LIOUVILLE.

  Jackie s'installe au fort avec des conditions de vie comparables à celles qu'on vécu les hommes qui ont combattu en ces lieux: pas d'eau courante, pas d'électricité, aucun confort moderne. Nous sommes en 1988, les premiers travaux de déblaiement commencent avec des moyens dérisoires. Jackie va vivre 4 ans ainsi, dans l'ancien corps de garde en partie détruit lors des bombardements et qu'il a aménagé. Le 26 avril 1992, alors qu'on lui remet la médaille du Souvenir Français au monument du Coq sur la crête des Eparges, il s'effondre et rejoint ceux pour qui il vivait, habillé de sa tenue bleu horizon........

logement Jackie Bruneteau

 Documents et Photos des débuts.

Les documents qui suivent nous ont été fournis par Mr Sylvain Husson,membre de la première heure à L'ASFL et toujours présent parmi nous. Il a bien connu Jackie et c'est toujours avec plaisir et émotion qu'il en parle.Il a eu la gentillesse de nous confier ces quelques petits papiers et nous a autorisé à les diffuser.

Cartes de membres:

 

 

carte membre 1989

 

carte membre 1990

 

 

Photos:

Document Sylvain Husson_0005

Document Sylvain Husson_0006

Document Sylvain Husson_0007

Document Sylvain Husson_0008

Document Sylvain Husson_0009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Document Sylvain Husson_0010

 Document Sylvain Husson_0011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Document Sylvain Husson_0014

 

Document Sylvain Husson_0015

 

Document Sylvain Husson_0016

Coupures de presse:

 

 

 

 


Document Sylvain Husson_0013Document Sylvain Husson