Géologie

  Fort de LIOUVILLE

(Travaux 17)

 

 

Merci à Mathieu Ballansat – Julien Jacquet – Augustin Quibeuf – Louis Senez

 

étudiants à l’École Nationale Supérieure de Géologie de Nancy

 

pour leur travail de recherche suite à leur visite du fort.

 

 

 

Le Fort de Liouville est bâti sur un plateau calcaire. La roche date de la périodeJurassique, précisément de l’étage Oxfordien (environ 160 millions d’années).

 

        

Échantillon représentatif des calcaires dans lesquels sont creusées les galeries

 

Bivalves

(Coquilles ressemblant à une palourde)

 

Fossile de bivalve dans une galerie

 

 

Crinoïde

 De très nombreux crinoïdes (échinodermes appartenant à la famille des oursins et des étoiles de mer) dont l’architecture interne est très bien visible ; on en retrouve dans ces calcaires sous forme d’entroques (restes de tige de crinoïde fossilisés)

                                        

Crinoïde fossilisé  les entroques sont bien visibles sur la tige (source : Wikipédia)      

                                                                                                   

Crinoïde actuel (source : Wikipédia)

Ces fossiles indiquent que l’environnement de dépôt et de formation de ces calcaires était certainement un récif corallien, donc une mer peu profonde en climat plutôt chaud.

 

Concrétions calcaires

On peut en observer sur les parois des galeries, probablement en formation depuis le creusement des TRAVAUX 17.

 

Concrétion sur une paroi d’une galerie

On observe de pareilles structures dans les grottes et gouffres des massifs karstiques, où le réseau de « galeries » se forme naturellement par l’érosion hydrochimique et hydraulique de la roche carbonatée.

Cristaux de calcites

(formule : CaCO3)

Cristaux de calcite dans une anfractuosité d’une paroi d’une galerie

On peut observer dans certaines « micro cavités » ces cristaux, ils se sont possiblement formés grâce à des circulations de fluides riches en éléments constitutifs de la calcite dans la roche.