La série de photo qui suit est issue des "Fond Valois".

Le Village de Liouville

 

L'observatoire de la 155 en haut au centre.

 

L'entrée

 

Pont "dormant", la légende de la photo est erronée

 

L'entrée

 

L'entrée, on aperçoit l'ouverture de la fosse "Haha" sous le pont. L'ouverture à gauche est bien différente de celle qui a été restauré par l'association, nous aurons l'occasion de réparer cette erreur un jour.

 

Quelques lettres sont encore visibles sur le fronton.

 

Détails des destructions sur le pont dormant

 

Deux plantons à la patte d'oie, sur la droite accès vers l'entrée de guerre, à gauche l'entrée par le pont

 

Vue sur l'entrée, le passage couvert avait été remonté sur un étayage et renforcé par des maçonneries, il a fallu détruire ce qu'il restait pour accéder aujourd'hui au fort.

 

La patte d'oie.

 

Toujours la patte d'oie.

 

Le fossé arrière du fort. Dans le fond, on distingue les créneaux du coffre double.

 

La cour N°1 avec la devise du 5ème Régiment d'artillerie à pied.

 

La devise était peinte à même la pierre, aujourd'hui elle figure sur un plexiglas

 

La même chambrée, de chaque coté de la porte les supports des rails par-éclat. Ces équipements vont disparaître totalement à l'exception d'une porte.

 

 

La cour d'honneur, c'est l'autre nom de la cour N°1

 

Novembre 1914, ces hommes vont bientôt quitter le fort, ils seront remplacés par des observateurs à partir de janvier 1915

 

Légende de photo erronée, c'est certainement la cour N°3

 

Légende de photo erronée, c'est certainement la cour N°2. La façade en face a disparu, seule la cour N°2 est dans cette configuration

 

La cour N°1 depuis une chambrée

 

Cour N°3 

 

Cour N°3

 

Sur les plans du fort, il s'agit de la cour N°5

 

 

Cour N°4

 

Cour N°4

 

 

 

 

 

Grand'Rue

 

Tout est dit, devant l'entrée de la tourelle Mougin

 

305

 

En arrière du fort, on distingue les abris traverse dans le fond

 

Entrée de la 155 Mougin

 

Devant l'entrée de la tourelle de mitrailleuse

 

Au même endroit que ci-dessus

 

Dans le fond, passage couvert vers la cour N°5

 

Sur le plateau de Liouville

 

 

Sur le plateau de Liouville

 

Sur le plateau de Liouville, petite collection

 

L'artillerie après le bombardement

 

 

L'artillerie après le bombardement, on prend la pause

 

 

Destructions

 

 

 

 

 

Les canons sont déchiquetés par la violence du bombardement

 

 

 

 

 

La patte d'oie

 

Le fort depuis les arrières

 

La 155 après qu'un obus soit  entré est réduite à jamais au silence, elle deviendra un poste d'observation durant tout le conflit

 

 

 

Les voussoirs qui composent la tourelle pèsent environ 20t chacun, il y en a 5.... plus un élément au sommet pour 10t. L'explosion de l'obus et la réaction en chaîne provoquée va les souffler.

 

C'est le chemin que l'on emprunte encore aujourd'hui pour la faire découvrir au public.

 

Premier passage ouvert après l'entrée dans le fort, il est intéressant de voir l'escalier pour accéder à l'abri de piquet, cet ouvrage est aujourd'hui condamné pour la sauvegarde des chiroptères nombreux au fort.

 

Inaccessible aujourd'hui

 

 

 

La pièce métallique en avant ressemble bien aux tinettes

 

 Aucun doutes, c'est bien les tinettes

 

 

 

Cette pièce est certainement la salle"Louis PONT", observateur au fort qui viendra avec d'autres remplacer les artilleurs du 5ème RAP dont on voit un homme au premier plan

 

Le fameux 75

 

 Son caisson